Human friendly




Qu’est ce que l’autre, sinon le miroir de chacun de nous ? Je crois que le plus grand paradoxe des êtres humains est de ne pas savoir comment vivre ensemble alors qu’ils sont profondément identiques.
Que les couleurs de peaux aillent du blanc au noir, que le panel des squelettes s’étende du très petit au très grand, que celui des masses se déploie de la maigreur à l’obésité, que les capacités motrices ou intellectuelles ne soient pas identiques pour chacun de nous, ou encore que les préférences personnelles sur tout un tas de sujets soient différentes les unes des autres, cela ne devrait duper aucun de nous. Nous sommes faits de chairs et d’os, de lymphe et de sang. Nous sommes dotés de tout un tas de magnifiques systèmes organiques fonctionnant de manière autonomes à l’intérieur d’un plus grand système dont l’acteur principal est notre conscience.
Que nous manque t-il alors pour vivre en harmonie ? Parfois, à trop chercher, nous passons à côté de l’évidence même, à côté de notre essence.
Le mot «humain», en tant qu’adjectif, existe expressément pour s’appliquer à notre espèce et pourtant, ne sommes nous pas, paradoxalement, celle pour qui il est le moins voué à s’appliquer ? Que reste-il de notre humanité ? Par humanité j’entends, cet amour que nous sommes en mesure de porter à notre prochain, ce sens de la compréhension, de la compassion que nous pouvons développer, et plus encore, cette capacité de connexion entre chacun de nous.
Dans la logique même, je crois qu’il n’y a rien de plus insensé qu’un acte de violence (quelle qu’elle soit), infligé par être humain à l’un de ses pairs. Certes, le travail est énorme sur cette planète et il ne saurait se limiter aux interactions strictement inter-humaines, mais il me semble qu’elles sont essentielles pour accomplir tout le reste. Alors, je nous en prie, ne laissons pas se défaire ce lien précieux, invisible et fragile, qui relit chacun de nous. Travaillons à nous aimer à l’unité pour pouvoir redoubler d’amour envers la collectivité et finalement réussir à nous reconnecter, à réactiver ce lien endormi.

Lune

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.